Guerre de Bretagne (901-904)

Aller en bas

Guerre de Bretagne (901-904) Empty Guerre de Bretagne (901-904)

Message  Maître du Jeu le Ven 25 Fév - 17:12

901

En cet an de disgrâce se termina un siècle et commença une guerre aux confins de l'ouest européen. Une forte mobilisation de l'ost de Francie permis, dès la mi-année, de prendre Saint-Lô en moins de quelques jours, et peu avant l'hiver, le sort en était jeté de Cherbourg; en certains endroits, les Francs ont rejoint la mer, que Coutances semble donner un peu plus de résistance malgré les centaines de Francs qui maintiennent leurs attaques incessantes sur la petite bourgade. Plus au sud, la suprématie française engendra de lourdes défaites du côté Breton; Laval est perdue, Rennes, Nantes et Saint-Nazaires sont toutes assiégées et l'armée bretonne est pratiquement incapable d'assurer leur défense convenablement vu leur faible nombre. Débarquement de renforts gallois à Saint-Malo; leur action sur le front fut effective dès novembre et permit de sécuriser [temporairement] Avranches et Fougères. Le gros de l'armée Franque n'est pas encore arrivé en Bretagne.

902

Prise de Coutances, Avranches résiste en début d'année grâce à la défense galloise, mais la défaite est inévitable vu la forte supériorité franque, qui étaient à la fois plus nombreux et mieux au su des environs face à leur opposant d'outre-manche. Saint-Malo fut assiégé presque un mois entier, mais en absence d'opposition de la part d'une force armée bien constituée, les Francs, par milliers, se ruèrent sur Saint-Brieuc dont la prise fut retardée par le climat difficile en cette fin d'année. La ville en question est cependant à peine défendue, et tombera inévitablement dans les semaines à venir. Plus au sud, le déferlement franc a eu des conséquences désastreuses pour les positions bretonnes; chute de Rennes, Nantes et Saint-Nazaire; la famille ducale se serait exilée à Brest avec le plus gros de l'armée afin de fomenter une contre-attaque. Les avancées franques furent telles que les troupes de Francie sont d'ores et déjà aux portes de Quimper. Au centre, les combats sont rendus à la hauteur de la petite bourgade de Plouray.

903

Chute de Saint-Brieux; les Francs suivent la côte et prennent village après village, dans un déferlement auquel pratiquement rien n'est opposé. Même Morlaix est prise, et chacun des petits bourgs est soumis, la fin de l'année venue, les osts ayant progressé au nord eurent Brest à vue et commencèrent à y lancer leurs assauts. Prise de Quimper et des campagnes du coeur de la Bretagne; le gros des forces Franques purent donc encercler Brest sans trop de difficultés; Brest, dernier refuge de la famille ducale, dernier bastion de résistance bretonne, car en effet il y reste quelques centaines d'hommes prêts à la défense de la ville fortifiée, et plusieurs campagnards armés de fourches s'étant réfugiés entre les murs de la cité. Le siège de Brest sera le combat ultime scellant le sort de la Bretagne.

904

Le siège de Brest se conclut de la seule manière qui, à la vue des circonstances, était à même de se produire. Après une honorable résistance de quelques semaines, la ville fut prise, et les quelques ilôts résistants au large des côtes bretonnes furent pris aussi, le temps de le dire, par les forces franques qui de leur nombre n'auraient pu subir aucune défaite. Les Bretons ont rendu les armes et le sort de leur patrie en est donc jeté en cet an de grâce 904.
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Admin

Messages : 223
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://3uropa.forumactif.info

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum