Attaques Vikings (902-907)

Aller en bas

Attaques Vikings (902-907) Empty Attaques Vikings (902-907)

Message  Maître du Jeu le Sam 26 Fév - 19:32

902

En cet an de disgrâce 902 l'Europe fut frappée d'attaques d'une forte violence, en provenance du nord, des hommes du Danemark et de Norvège prirent d'assaut les côtes et attaquèrent les villages, prenant toute richesse disponible et toute vie qui fut nécessaire à leurs desseins. Les Flandres franques furent particulièrement ravagées par les hordes barbares; les villes de Calais, et même Eu, plus au sud, furent presque entièrement détruites par cette attaque insoupçonnée. Les Danois maintiennent leurs positions, comme une force d'occupation le ferait, et la riposte franque se fait toujours attendre. Outre-manche, il y eut aussi des attaques, de plus faible ampleur, principalement norvégiennes; c'est en terres d'Anglia et de Wessex qu'elles furent les plus dévastatrices. Si au Wessex ce ne furent qu'une poignée de villages qui furent détruits, en Anglia, les Norvégiens ont mis pied à terre et encerclent Nowrich. Boston a aussi été pillée. On rapporte aussi des frappes Vikings au Northumbria.

903

Les attaques Vikings redoublèrent d'intensité au nord de la Francie; jusqu'à Dieppe, même jusqu'à Fécamp, l'on fut victime de pillages intempestifs tout au long de l'année. En Flandre, les assaillants danois semblent faire comme en Anglia, ils s'installent et prennent tout de la population; Calais est à feu et à sang. Les Vikings ne purent cependant pas gros progresser à l'intérieur des terres; l'armée franque est là et leur mène rude bataille. Les Norvégiens ont saisit Norwich et sont à l'approche d'Ipswich; ils débarquent par milliers en Anglia, et leurs pillages sont d'une intensité qui laisse présager le pire pour le Wessex, où quelques fois dans l'année certains drakar ont remonté le cour de la Tamise jusqu'aux environs de Londres. Débarquement majeur entre Hull et Grimsby, entre le York et le Northumbria; la dévastation là n'aurait pas de limite dit-on.

904

La résistance franque diminua cette année en raison de la situation préoccupante dans le sud de la Francie; par conséquent, les Vikings eurent presque le champs libre pour accélérer et accentuer leurs pillages, qu'ils n'étendirent pas à une superficie plus grande mais dont ils accrurent l'intensité. Calais et Dunkerque sont perdus, même Amiens a été pillée. Rouen et Lille ont reçu la visite de quelques danois, lesquels se seraient même rendus jusqu'à Compiègne pendant l'été. État de crise en Anglia où tout l'est est sous occupation. Des combats majeurs ont lieu aux environs de Wisbech; partout au sud, ce sont des terres aux mains des barbares dont les attaques commencent à déborder sur le Wessex. Londres a encore une fois été attaquée, mais cette fois-ci avec davantage d'intensité. Les Vikings prennent Hull et de là étendent leurs pillages sur toute la rive du Northumbria et même celle du York.

905

Déferlement danois sur Lille. Les Francs combattent aux environs d'Amiens afin de limiter les pertes, mais les pillages sont constants et les attaques Vikings sont d'une violence inouïe et affectent grandement le moral de l'ost franc diminué à cause des guerres au sud. Les combats sont constants partout dans le nord, et en fin d'année Paris-même fut victime de pillages spontanés; Cergy et Sarcelles furent davantage visés. Aussi loin des mers, les attaques Vikings semblent cependant perdre en intensité, et c'est vraiment aux environs de Lille et d'Amiens que leur menace est plus pressante. En Anglia, les Vikings ont atteint Louth et assiègent Lincoln; presque tout le territoire Angle est sous occupation et à feu et à sang. Toute la côte du York fut pillée avec une violence jusque là pas encore vue en ces contrées jusque là épargnées. Les combats furent moins intense en contrepartie au Northumbria. Bedford, Luton et Maidstone sont attaquées, au Wessex, et les pertes sont majeures.

906

Prise de Lille et d'Amiens; plus au sud peu d'affrontements eurent lieu, les Vikings concentrant leurs attaques sur les deux grandes cités susmentionnées dont la prise fut des plus ardues. En campagne, les pillages perdent en intensité et les envahisseurs danois voient leur présence se raréfier presque partout dans les Flandres, sans pour autant que les violences et autres saccages ne cessent. Arrêt des frappes outre-manche, où les Norvégiens ont trouvé une entente avec les duchés Anglais. Les Danois, quant à eux, arrêtèrent spontanément leurs attaques de par l'Anglia, par manque de soutien. En Anglia justement, quelques embryons de révolte purent semer suffisamment de trouble pour occuper les forces Danoises pendant l'année.

907

Les frappes tombèrent presque au point mort après l'été. Tout au long de l'année, les pillages furent en déclin, et le replis des Vikings, ne laissant derrière eux que la plus abjecte des désolations, se fit progressivement et méticuleusement, les Danois prenant soin de ne laisser aucune richesse sur leur passage. Une fois l'année terminée, les tensions étaient toujours présentes en Flandres, mais les attaques étaient à toute fin pratique terminées.
Maître du Jeu
Maître du Jeu
Admin

Messages : 223
Date d'inscription : 15/02/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://3uropa.forumactif.info

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum